jeudi 19 janvier 2012

PROJETS STRUCTURANTS DES GRANDES REALISATIONS AU CAMEROUN (1)





Dans le Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi (DSCE) adopté fin 2009, les autorités camerounaises envisagent d’inscrire leur pays au rang des nations émergentes à l’horizon 2035, grâce aux grands projets qui ont démarré depuis 2010 dans les secteurs de l’énergie, du transport, de l’exploitation minière, des routes.
Energie : porter les capacités de production à 3 000 Mw

Electricité

A la lumière du Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi, le Cameroun dispose d’un potentiel hydroélectrique estimé à 12000 Mw par an, soit plus de 10 fois le potentiel exploité. Moins de 40% de la population ont accès à l’électricité, un taux situé à 10% en zones rurales. 3 000 localités sur 17 104 sont électrifiées. Les projets à réaliser viseront à porter les capacités de production à 3000 Mw à l’horizon 2020. Le Plan de développement du secteur de l’électricité à l’horizon 2030 prévoit la construction des centrales hydroélectriques de Nachtigal (330 Mw), de Song Mbengue (950 Mw), de Memve’ele (120-201 Mw), de Kikot (350-550 Mw), de Njock (270 Mw) , de Ngodi (475 Mw), de Song Ndong (250-300 Mw), de Nyanzom (375 Mw), de Bayomen (470 Mw), de Mouila-Mogué (350 Mw), de Bagangté ( 90 Mw), de Warak (50 Mw), de Colomines (12 Mw). A ces projets, s’ajoutent des sites présentant un potentiel à l’exportation d’énergie à l’échelle sous-régionale (Tchad, République centrafricaine) et régionale (Nigéria) : Cholet (400 Mw) , Grand Eweng (386 Mw), Petit Eweng (230 Mw), Noun-Wouri (1200 Mw), Mandourou (67 Mw), Mbinjal (66 Mw), Lancrenon (34 Mw), Vogzom (33 Mw), Munaya (200 Mw), Kpaf (300 Mw) et Mentchum (15-35 Mw).*

Routes : plus de 3 500 kilomètres d’axes à bitumer

route1Sur plus de 50 000 kilomètres (avec un taux de 48% en état médiocre ou mauvais) de réseau routier national, seuls 10% sont bitumés. Dans sa stratégie sectorielle, le gouvernement camerounais s’est fixé l’objectif de passer de 0,27 à 0,34 le nombre de kilomètres de routes bitumées pour 1 000 habitants. Plus de 3 500 kilomètres de routes en terre devront être bitumées à l’horizon 2020 et quelque 2 000 kilomètres d’axes déjà bitumés mais dégradés sont prévus d’être réhabilités.Globalement, le Plan directeur routier et la stratégie sectorielle se préoccuperont de faire passer la fraction du réseau routier bitumé de 10% à 17% d’ici les 10 prochaines années.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

http://www.generationcamerounemergence.blogspot.com

Enregistrer un commentaire